Suivre

Il est vital, à mon sens, de rester non-violent, quelles que soient les situations auxquelles nous devons faire face.

matthieuricard.org/blog/posts/

@rfb Il est quand même important de définir ce qu'est la violence.

Est-ce que tuer de sang froid est un acte violent ? Est-ce que se défendre avec rage aussi ?

Nous n'avons pas tous la même notion ni le même seuil de tolérance. Un exemple assez récent en France est le procès de Mélenchon, durant lequel il était bien question de juger si hausser la voix est un acte de violence ou non.

@raph Je pense que la fin de l’article peut nous éclairer sur la définition : il s’agit de savoir avec quelles intentions un acte est réalisé. Avec ce prisme de lecture, je dirais que les deux exemples que tu donnes sont de la violence car ils sont actés avec des intentions « négatives ». Et comme il est dit dans l’article, être non-violent ne veut pas dire être passif. On peut agir avec vigueur tout en étant non-violent.

@rfb Je me dis assez souvent que ça doit intéressant de retracer dans l'histoire la violence. Je suppose que jamais l'humain n'avait été aussi violent mais j'aimerais bien savoir aussi à quel point il se sent mal par rapport aux siècles passés.

Parce qu'à l'école on nous vend tout ce qui n'est pas néolibéral comme des civilisations de gueux, mais je ne crois plus en rien de ce que m'a appris l'école :iosrolleyes:

@rfb Mais tu vois, ça aussi finalement. S'il n'y a qu'une question d'intentions, alors que faire de ceux qui nous détruisent avec de bonnes intentions ? Ne sont-ils pas violents ? Je ne doute aucunement des bonnes intentions de mes professeurs. Pourtant à bien des égards j'estime qu'ils ont fait preuve de violence en m'imposant un programme mensonger que je ne voulais pas recevoir.

@raph Bonnes questions auxquelles je n’ai, honnêtement, pas la réponse.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon Chapril

Chapril, membre du collectif CHATONS, un projet de l'April.